Rome, le tourisme encadré !

Si vous mettez vos pas dans ceux de Romulus et Remus, les fondateurs de Rome … Si au coucher du soleil, au terme d’une journée de shoping, vous souhaitez vous reposer à Piazza di Spagna … Vous ne pourrez désormais plus suivre la tradition en allant vous asseoir ou manger une pizza sur une des 135 marches les plus célèbres de Rome. Cette image des escaliers de la Place d’Espagne envahie de touristes assis appartient au passé. Après un an de travaux de restauration, les marches du 18ème siècle ne doivent plus être qu’un lieu de passage. La police municipale veille à l’application stricte du nouveau règlement. En Italie les Gilets Jaunes sont des policiers qui vous dresseront une amende de 150 à 400 euros selon votre comportement. Par ailleurs, les valises à roulette et les poussettes sont aussi interdites sur les marches de la Place d’Espagne. Le Maire de Rome a aussi réactivité un très ancien règlement touristique de 1946 qui interdit de se baigner dans les fontaines ou d’y boire l’eau en collant sa bouche sur les robinets. A Rome l’eau des fontaines est en effet potable. Il faut soit recueillir l’eau des fontaines dans ses mains, soit boire à l’italienne en utilisant une ouverture au-dessus du bec du robinet. Par cette ouverture, jaillit un filet d’eau, que vous pouvez déguster sans toucher des lèvres le métal du robinet. Les nouvelles règles s’imposent aux touristes et aux Romains. En plus de la police municipale, les Carabinieri, les militaires chargés de missions de police et de maintien de l'ordre, veillent également à leur application. Autre interdiction : l’utilisation de hauts parleurs par les musiciens de rue. Contrairement à certains touristes, les Romains accueillent les nouvelles règles de police urbaine de façon favorable. La ville a changé, elle est propre. Les commerçants apprécient le climat de sécurité. Les 95 millions de touristes par an en Italie génèrent 13% du produit intérieur brut. Selon l’organisation mondiale du tourisme, la progression mondiale du tourisme des prochaines années sera de 5 à 10% par an selon les pays. Et bien sûr l’Italie continuera à figurer en bonne place. Les policiers en gilet jaune sont aussi présents à la Fontaine de Trévi. Ici il y a une tolérance ; contrairement à la règle qui interdit de jeter des objets dans les 2000 autres fontaines de Rome, à la Fontaine de Trévi vous pourrez continuer à lancer dans l’eau une pièce de monnaie par-dessus votre épaule, en faisant le vœu de revenir à Rome. Les pièces sont ramassées chaque matin, à la fin de l’année elles représentent un million d’euros qui vont aux nécessiteux de la ville. Par contre, la baignade immortalisée par le film La Dolce Vita de Federico Fellini est désormais strictement interdite dans la Fontaine de Trévi, comme partout en ville. C’est ainsi que Rome, troisième destination touristique en Europe après Paris et Londres, a réussi en quelques semaine à encadrer le tourisme.
Plus de vidéos