Affinity in Autonomy : quelle relation entre les hommes et les robots ?

C’est au Victoria & Albert Museum de Londres que Sony Design a installé, le temps du London Design Festival, une pièce monumentale qui pose la question de l’avenir de l’intelligence artificielle et de la robotique. L’idée a été d’imaginer un monde au sein duquel l’intelligence, la technologie et le design créatif seraient plus intégrés, de réussir à traduire toute l’innovation en expérience perceptuelle. Résultat ? Des pendules robotiques interactifs créés par Sony Design. L'activité cinétique de chaque pendule est basée sur la présence d'un être humain, se mettant en mouvement de manière autonome sur la base d'un «sens» robotique. L'indépendance et le libre arbitre de la robotique sont ainsi décrits par ses mouvements aléatoires. C’est grâce à une série de capteurs situés dans la pièce et capables de détecter la présence de sept personnes maximum à la périphérie de sa cage, que chaque pendule se met en marche. Alors que de plus en plus de visiteurs interagissent avec les œuvres, Affinity in Autonomy gagne en confiance en son propre comportement, décidant de répondre ou non au mouvement des participants qui passaient. Une installation qui souhaitait permettre une compréhension plus profonde de l'intelligence artificielle et de sa capacité à afficher ses sentiments.
Plus de vidéos